édition du 23 janvier 2020

Nouvellesnb.ca 23 janvier 2020 – Nouvelles NB

View in browser
 

Votre journal NUMÉRIQUE du jeudi 23 janvier 2020
Édition # 835 / 3e année

Éphémérides du NB
Vous souvenez-vous…?

Le 23 janvier en 2000, il y a 20 ans, 2000, les dirigeants de la Fédération des caisses populaires acadiennes confirmaient que cinq des neuf membres du conseil d’administration de la Caisse populaire de Caraquet avait démissionné à la suite d’un conflit avec le directeur général de la caisse.

PRÉVISIONS DE LA MÉTÉO
Demain au NB jusqu’à
-4°C Ensoleillé
Détails par région à la fin du journal.
Dans NouvellesNB aujourd’hui

-On vous résume ça

… et encore plus.

Influenza très répandu

Le Carrefour
de la jeunesse d’Edmundston fermé

Veuillez noter que l’école carrefour de la jeunesse d’Edmundston sera fermée demain, le vendredi 24 janvier, par mesure préventive.

Près de 30% des élèves et quelques membres du personnel de cette école ont reçu un diagnostic d’influenza ou ont des symptômes de ce virus.
Une équipe de concierges procédera à la désinfection de l’école durant cette journée de congé.
La direction de l’école et celle du DSFNO collaborent avec la Santé publique afin de limiter les risques de contagion et d’assurer un milieu d’apprentissage et de travail sécuritaire pour toute la famille du Carrefour de la Jeunesse.

Edmundston aura de nouvelles appellations et des correctifs
pour ses noms de rue
Le comité de toponymie de la Ville d’Edmundston recommande de nouvelles appellations et des correctifs au niveau de certains noms de rues qui sont épelés de différents façons sur les enseignes municipales.

Les changements proposés ont été présentés aux élus mardi soir.

– boulevard Acadie (et non boulevard de l’Acadie)
– côte de la Montagne (et non rue Côte de la Montagne),
– chemin du Pouvoir et non rue du Pouvoir ou Power Road)
– chemin Gabourie (et non Gaboury)
– avenue Lilianne (et non Liliane ou Lilliane).

Le comité recommande aussi la création de nouveaux noms pour certaines rues dont notamment la Vieille-Route 2 dans le secteur de Saint-Jacques (ce qui entraînera de refaire la numérotation et un changement d’adresse); la rue Sr-Henriette-Raymond (portion de la route 144 avec 14 changements d’adresse).

De plus, le comité recommande que le nouveau parc d’eau voisin de l’Aréna de Saint-Basile soit désigné le Parc du Berceau pour ainsi choisir une appellation parmi trois sélectionnées dans un concours pour son nom (Parc du BercEAU ou Parc du Berc’EAU). Un petit parc dans le secteur Riviera deviendra le Parc Ronald-LeBlond en l’honneur de ce développeur et homme d’affaires. Sur le chemin Olivier-Boucher, le parc local sera connu comme étant le Parc Boucher-Office; celui voisin du Palladium deviendra le parc Saint-Jacques; celui près de l’ancienne école Iroquois sera désigné comme étant le parc de la Raquoise.

Un petit espace récréatif sur le chemin Canada (entre les adresses civiques 547 et le 555) portera le nom d’escale des Bellefleur alors que l’espace vert sur la rue Saint-François près de la côte de la Montagne deviendra la halte Famille-Albert.
(Gilles Duval CFAI-FM)

Youppi, on peut manger
des éperlans frais!
C’est la saison
des «éplans»
Depuis quelques semaines, la pêche sur la glace est possible. On ne s’en prive pas de ces délices de la mer. L’abondance permet à tout le monde d’en manger… et c’est pas cher.

L’épaisseur nécessaire de la glace étant sécuritaire lorsqu’il y a entre 15 à 20 cm, les cabanes se sont comme chaque hiver retrouvées dans le décor. Les grandes marées du début janvier permettent l’aménagement de petits villages temporaires. Pour ceux qui n’ont pas le temps de pêcher, des vendeurs, sur le bord des routes proposent des «éplans»… pour quelques dollars, une aubaine!

Vous aimez les échecs, le jeu ?
On s’y adonne pour le simple plaisir mais pour plusieurs milliers de joueurs qui participent à des tournois, le jeu d’échecs est une chose très sérieuse.

En 1993, le Canada comptait environ 5000 joueurs actifs « cotés » selon les résultats obtenus dans les tournois.

Aujourd’hui, l’Osservatore Romano (Vatican) publie un article sur saint François de Sales et la revalorisation du jeu d’échecs au XVII siècle dans son édition en italien du 23 janvier 2020. L’évêque de Genève et le saint patron des journalistes, dont la fête liturgique est célébrée, demain, 24 janvier, notait que c’est un « passe-temps » et un divertissement « licites et louables », si l’on n’y « passe pas trop de temps ».

Le journaliste Lucio Coco, auteur de l’article, rappelle aussi les réflexions de sainte Thérèse d’Avila, la protectrice des joueurs d’échecs, à propos de ce jeu interdit par l’Église jusqu’en 1609 : « L’interprétation que propose la sainte est particulière : mettre le roi échec et mat signifie gagner Dieu à l’âme humaine. » À lire dans fr.zenith.org

Inévitablement le NB sera touché
Des scientifiques de plusieurs universités déposaient récemment leurs conclusions d’étude sur la fonte des glaciers de l’Antarctique qui s’accélérerait à une vitesse hallucinante.

Ils parlent de six fois plus vite que ce qu’on pensait. L’Antarctique sert souvent de repère pour les scientifiques. Sa masse de glace étant connu, ses pertes annuelles sont mesurables. Voilà qu’on savait combien de glace était perdu depuis 1980 mais les rapports des dernières études montrent qu’il y a accélération depuis 10 ans.

Il serait maintenant question que l’eau des océans monte de près de 2 m d’ici la fin du siècle si rien ne change. Encore faudrait-il que l’eau qui se réchauffe dans les océans ne fasse fondre encore plus rapidement les glacier.

Des conséquences
La première conséquence serait d’inonder les pays ayant un littoral comme le NB qui a plus de la moitié de son périmètre au bord de l’eau. Toutes ces communautés du littorales seront touchées directement. L’érosion de leur terrain augmentera et les habitations en bordure seront touchées. Ici on ne parle pas de 80 ans… mais dans les prochaines années. C’est maintenant que les gouvernements, fédéral, provincial et municipaux devront en tenir compte.

Collaborateurs
très utiles
recherchés

Nous aimons nos collaborateurs. Ils sont nombreux, 587 à ce jour. Ils sont utiles pour nous et pour nos lecteurs puisqu’ils nous fournissent des informations intéressantes des 4 coins de la province.

Pour tout vous dire nous voulons tout savoir… et nous cherchons encore d’autres collaborateurs dans toutes les régions du NB.

Vous êtes coachs, enseignants, présidente d’association, coordonnatrice d’une oeuvre de bienfaisance, dites-nous ce qui se passe dans votre organisation. Nous en parlerons. Contactez-nous à [email protected]

Paquetville aura
une nouvelle caserne pour ses pompiers
Installés depuis plus de 30 ans à l’intérieur de l’édifice municipal, les pompiers de Paquetville auront bientôt un nouveau lieu de travail qui répond aux normes et aux besoins d’aujourd’hui.

La demande d’emprunt du Village de Paquetville pour la construction d’une nouvelle caserne de quatre portes – un projet évalué à 1,5 million de dollars – a récemment été acceptée.

Le maire de la municipalité, Luc Robichaud, a fait savoir que le processus d’appels d’offres sera lancé jeudi prochain et se terminera le 13 février. Si tout se passe comme prévu, la construction pourrait débuter ce printemps.

M. Robichaud mentionne que le Village n’avait pas le choix d’opter pour une nouvelle caserne. Il explique que les nouveaux camions d’incendie offerts sur le marché actuellement ont des dimensions supérieures à la capacité d’accueil de l’édifice municipal, d’autant plus que les travaux publics de la municipalité ont besoin de leur espace.
(Serge Dionne CKLE)

Bilan de la Campagne du Centre régionales des générations
Une première étape franchie avec succès

Débutée il y a quelques mois, la campagne pour financer le projet de Centre régionales des générations à Caraquet, voilà qu’hier un chiffre impressionnait ceux qui avaient à cœur ce projet. L’objectif de 2 millions de dollars était dépassé pour un projet qui demandera plusieurs autres millions de dollars au total. Après les contributions des gens d’affaires et des organismes locaux, ce sera au tour des gouvernements d’apporter un appui financier pour la réalisation du projet. Du côté des gouvernements on espère recevoir 6 M$ du fédéral, 5 M$ du provincial alors que la ville mettrait 4 M$.

Le projet d’un nouvel arena ayant une vocation élargie à toutes les générations serait un concept nouveau. Une façon différente d’aller chercher de l’argent des gouvernements alors que depuis un bon moment le fédéral et la province hésitent à aller dans ce type de financement. Caraquet prétend pouvoir avoir son nouvel arena de cette façon.

Le comité de financement

Gilles Lanteigne
Michel Rail
David Blanchard
Frédéric Légère
Luc Robichaud
Murielle Comeau
Mario Vienneau

Serge Désilets,
Johanne Cormier-Baldwin

Dans 6 de ses écoles
Le DSFNO est prêt
à aménager des garderies privées
pré-scolaires
Le District scolaire francophone du Nord-Ouest (DSFNO) lance un appel d’offres pour mettre en place six garderies éducatives privées pour les enfants d’âge pré-scolaire (2 ans et plus) à l’intérieur de six de ses écoles.

L’appel d’offres pour l’aménagement de ces garderies traditionnelles à temps plein ou temps partiel est pour les écoles de Saint-Joseph, Saint-Jacques, Saint-François, Saint-André, Sacré-Coeur à Grand-Sault et Mgr-Lang à Drummond. L’exploitant devra payer un frais pour l’utilisation des locaux à l’intérieur des écoles. Le directeur général du DSFNO, Luc Caron:

https://soundcloud.com/gilles-duval-…/info-1-dsfno-luc-caron

Les autorités scolaires ont établi les paramètres à suivre pour le fonctionnement de ces garderies pour qui, selon les horaires de classe, il serait possible d’utiliser les installations des écoles lorsqu’elles seront disponibles. Selon le directeur Caron, les écoles ciblées ont de l’espace pour accueillir de telles garderies.

https://soundcloud.com/gilles-duval-…/info-2-dsfno-luc-caron

L’appel d’offres prendra fin le 31 janvier 2020. Chaque permis accordé précisera le nombre d’enfants qui seront acceptés. Si tout se met en place, de premières garderies pourraient être ouvertes aussitôt que ce printemps. Selon Luc Caron, le DSFNO innove en quelque sorte sur la scène provinciale en maximisant l’utilisation des espaces disponibles à l’intérieur des écoles ciblées par le projet.

https://soundcloud.com/gilles-duval-…/info-3-dsfno-luc-caron

(Gilles Duval CFAI-FM)

Présentation des activités et études préliminaires à Grande-Digue

« Projet de restauration des terres publiques de la Dune »

Serge Jolicoeur, professeur de géographie à l’UM, Stéphane O’Carroll, coordonnateur de projet à l’UM, et Ron Cormier, résident de Grande-Digue, ont présenté les activités et études préliminaires réalisées depuis le 2 juillet dernier dans le cadre du « Projet de restauration des terres publiques de la “Dune” et d’une partie du marais de Grande-Digue ».

Le projet, qui fait l’objet d’une entente entre l’UM et le ministère des Pêches et Océans, prévoit la fermeture de la brèche qui s’est ouverte dans la dune de Grande-Digue en novembre 1987 et la restauration des habitats côtiers perdus ou dégradés depuis. Les activités relatives au marais seront présentées ultérieurement.

L’équipe scientifique du projet, rassemblant chercheuses, chercheurs et spécialistes de Pêches et Océans, de plusieurs ministères provinciaux, d’universités et de l’Association du bassin versant de la baie de Shédiac, était représentée pour l’occasion.

Le « Projet de restauration des terres publiques de la “Dune” et d’une partie du marais de Grande-Digue » doit se terminer le 31 mars 2022. Ron Cormier a proposé la formation d’un comité de partenaires communautaires afin d’assurer la mise en valeur de cette partie du patrimoine naturel et culturel de Grande-Digue.

Plus de 60 personnes étaient présentes à cette première assemblée d’information publique, ce qui témoigne du large appui au projet dans la population de Grande-Digue.

Le projet est rendu possible grâce à une subvention du Fonds pour la restauration côtière de Pêches et Océans Canada.

Le journal
Le St-Jeannois
fait peau neuve
Le Saint-Jeannois est le journal de langue française de la région de Saint-Jean. Il est publié gratuitement dix fois par année à plus de 1750 exemplaires distribués dans toute la région. Le journal offre aux francophones une tribune pour souligner les succès et les activités de la région de St-Jean.

À l’arrivée de l’édition de janvier les abonnés découvraient la nouvelle présentation du journal. Sur papier journal, un plus grand format et avec plus de pages pour respecter les exigences de l’imprimerie.

Accessible sur internet

Le nouveau format vient du changement d’imprimeur suite à la fermeture de l’imprimerie Transcontinental à St-Jean. Aussi, le soutien de l’Association de la presse francophone au Canada permet au journal de profiter de cette nouvelle présentation.

Il est possible de lire le St-Jeannois sur internet en visitant le www.arcf.ca

Mais qu’est-ce que l’ARCF à St-Jean ?

Bien connu dans le sud de la province l’Association régionale de la communauté francophone de la région de St-Jean représente l’organisme qui sert tous les francophones du sud de la province.

Succédant au Cercle français de Saint-Jean, créé quelques années auparavant, le Conseil communautaire Samuel-de-Champlain inc. a été fondé en 1985, l’année de l’inauguration officielle du Centrescolaire-communautaire Samuel-de-Champlain. Organisme à but non lucratif, qui comprend un conseil d’administration de dix membres, un total d’une soixantaine d’employés veillent à la bonne marche de l’organisme et à ses services dispensés à l’ensemble de la francophonie saint-jeannoise.

Mais après une quinzaine d’années d’existence, le conseil communautaire arrive à un constat sérieux. En dépit de son initiative et de son implication, le conseil communautaire Samuel-de-Champlain est souvent inconnu des citoyens et confondu dans sa mission avec celle du Centre scolaire-communautaire. C’est ainsi qu’en 1999, l’Association Régionale de la Communauté francophone de Saint-Jean inc. voit le jour.

Dans le but d’atteindre ses objectifs, l’ARCf de Saint-Jean s’implique de façon active dans la communauté francophone. En plus d’offrir des infrastructures telles le centre communautaire qui abrite le Médisanté Saint-Jean, le Centre de la petite enfance, la Bibliothèque Le Cormoran, la Maison des jeunes ZonAdo et la Clinique dentaire Parascan. De plus, l’association est à l’origine du projet Médisanté Saint-Jean et de la création de la station radiophonique CHQC 105,7 FM, l’onde francophone de Saint-Jean.

Enfin, le seul journal francophone de Saint-Jean, le mensuel Le Saint-Jeannois, est publié sous sa gouverne depuis 2002.

Un Conseil d’administration
pour 2019-2020 de l’ARCf

De g à d: Claude Bourque, Julie Kilfoil, Roxanne Brown Leblanc, Louise Pelletier, Janik Dionne, Lise Drisdelle-Cormier, Caroline Cormier, Nathalie Justason, Michel Côté et Philippe Richard. Absents: Anik Duplessis et Justin Robichaud.
(photo : Sandrine Selway )
(source www.arcf.ca)

Vol d’une guitare
lors d’une introduction par effraction

La GRC sollicite l’aide du public afin de retrouver une guitare électro-acoustique douze cordes qui a été volée à l’automne 2019.

La guitare noire de marque Ovation, avec une bretelle aux couleurs de l’Union Jack, a été volée lors d’une introduction par effraction dans une résidence du chemin Centennial, à Passekeag. Le propriétaire a remarqué la disparition de la guitare le 18 novembre 2019, mais le vol serait survenu dans la deuxième moitié du mois d’octobre.

Des policiers se sont entretenus avec des gens du quartier qui se souviennent avoir vu un homme grand et mince d’environ 20 ans, avec les cheveux bruns, qui marchait sur le chemin Centennial une guitare à la main.

Quiconque a de l’information au sujet de ce vol est prié de communiquer avec le Détachement de Hampton de la GRC au 506-548-7771 ou, avec Échec au crime.

REDIFFUSION
Vous pouvez être averti par la ville de Moncton

La Ville de Moncton offre aux citoyens ayant une adresse valide à Moncton (domicile ou bureau) un service gratuit d’alertes en cas d’urgence.

Une fois inscrit, vous recevrez des informations ou des directives cruciales en cas d’urgence seulement.

Pour vous inscrire, il suffit de cliquer sur le lien Inscription ci-dessous. Vos coordonnées seront protégées dans une base de données sécurisée, et servent uniquement à communiquer avec vous si une urgence survient ou est attendue dans votre région. Dans ce cas, un message automatisé sera transmis aux coordonnées que vous avez fournies. Seules les personnes inscrites recevront les alertes.

Aucune limite n’a été imposée sur le nombre d’adresses électroniques ou de numéros de téléphone liés à une adresse postale, afin de permettre à plusieurs membres d’une même famille, ou aux employés d’une entreprise de s’inscrire et de recevoir les alertes.

Vous devrez confirmer vos informations environ deux fois par année.

VEUILLEZ NOTER : Une adresse électronique valide est obligatoire pour vous service d’alertes.

INFO : 506-853-3593 • [email protected]

L’heure du conte avec le maire de Bathurst

Dans le cadre de la Journée de l’alphabétisation familiale, célébrée chaque année le 27 janvier afin de célébrer le plaisir de lire et d’apprendre en famille, le maire Paolo Fongemie sera à la Bibliothèque publique de Bathurst, située à l’Hôtel de Ville, le samedi 25 janvier à 10h30 pour participer à une activité « Heure du conte » avec les enfants présents

Le niveau collégial créait 14 équipes
Nouvelle ligue
de soccer à Bathurst

Une nouvelle ligue de soccer dans la région de Bathurst fait le bonheur des étudiants du CCNB.

Au cours des trois dernières années, la population internationale du CCNB à Bathurst a monté en flèche, passant de 77 étudiants en 2017-2018 à 262 en 2019-2020. Ce n’est pas un secret que le soccer est le sport le plus populaire auprès des étudiant internationaux qui fréquentent le CCNB à Bathurst.

Voilà comment est née La grande Ligue d’Hiver de soccer du CCNB de Bathurst. Une centaine d’étudiants évoluent dans 14 équipes mettant en vedette les différents programmes d’études. Les parties se déroulent les vendredis au gymnase du campus qui est situé sur la rue du Collège. Au terme des duels, on nomme même occasionnellement la femme du match!

Étudiant en deuxième année en Intelligence informatique (Big Data), Cheick Konaté assure que la nouvelle ligue de soccer ajoute du piquant à la vie étudiante de son campus. C’est même un outil de recrutement.

Selon le responsable de ligue, les étudiants en Programmation et application mobile semblent avoir le meilleur club. Le calendrier de la saison régulière compte une vingtaine de parties et il sera suivi de la ronde éliminatoire. La grande finale aura lieu en mai.

Le groupe musical de Grand-Sault qui existe depuis 10 ans, Deep Clear Field, a récemment lancé son premier album proposant leurs propres créations de rock progressif. L’enregistrement était fait ici, à Grand-Sault.

La station de radio CFAI (Grand-Sault) présentait une entrevue réalisée avec J. P. Poitras (voix, basse, claviers). La formation comprend aussi Marco Page (batterie) et Billy Young (guitares, voix). Depuis le 7 janvier l’album est disponible au grand public.

REDIFFUSION
On ne prend plus de photos comme avant
Rares sont ceux qui prennent encore des photos avec des appareils photographiques. On a toujours un téléphone intelligent dans nos poches qui peut «prendre des photos». En fait, ce sont des vidéos que captent nos téléphones pas si intelligent que ça… en photographie. C’est de là que vient que vos photos lorsque vous cliquez dessus… elles bougent. C’est la vidéo qui va jusqu’au bout de votre clic et ramène l’image de l’instant de la prise de photo.

Prendre des photos, faire des photos, relève d’une autre époque, pas si lointaine.

Le téléphone est plus pratique puisqu’il est toujours avec vous. Sauf qu’on ne zoom pas aussi facilement.

Voici des trucs pour prendre de belles photos

1- D’abord, jamais utiliser le zoom numérique de votre téléphone parce qu’il ne fait pas vraiment le travail. Rapprochez-vous le plus possible. Vous compenserez avec un traitement de photos ensuite.

2- De temps en temps, nettoyez votre lentille… avec toutes les poussières dans vos poches l’image pourrait s’améliorer rapidement.

3- Jamais de flash. Cette lampe de poche ne peut améliorer votre photo. Le traitement de photo, lui, pourra le faire. Ajoutez de l’éclairage, lumière d’ambiance, ou plus pour éclairer votre sujet.

4- Testez d’autres applications photos que celle dans votre téléphone. Vous serez surpris de leur efficacité. Il y a Camera Awesome qui fait des photos en rafale, avec une minuterie efficace. À découvrir.

5- Gardez les proportions réelles. Placez le sujet en avant. Si vous voulez, et votre enfant, et, la Tour Effiel… Placez l’enfant à 300 m devant la Tour… elle sera toujours visible et l’enfant aussi. Plus que si vous reculez 300 m pour les prendre tous les deux. C’est le photographe qui se place… pas le sujet.

6- Comme sur un caméra vidéo ajustez la balance des blancs. Vous éviterez les saturations de couleurs.

7- Transférez vos photos sur un disque externe en copie (ils deviennent des copies de sécurité) Pourquoi pas faire imprimer vos photos? Plus facile à montrer.

Serez-vous au match du Magic de Moncton ce soir?
Vous verrez peut-être des employés de l’hôtel de ville de Moncton encourager Joanne Lamarche, la plus récente personne nommée créatrice de magie communautaire par l’équipe Moncton Magic!

Joanne est agente de développement communautaire au service des Parcs et loisirs et a été choisie comme créatrice de magie communautaire pour ses efforts visant à rallier le personnel de l’hôtel de ville de Moncton pour les fêtes, les événements et les célébrations!

Si vous connaissez une personne qui mériterait aussi d’être reconnue par les Magic, proposez sa candidature dès aujourd’hui!

La patinoire Kaboom très populaire
Alors qu’habituellement la patinoire Kaboom est fort appréciée des adeptes de plein-air, voilà que la patinoire Kaboom sera fermée au public le samedi 25 janvier jusqu’à 19 h pour un événement privé.
Hockey masculin

Soirée rétro 1964-1966 pour les Aigles Bleus demain, vendredi!

Au hockey masculin de Sport universitaire de l’Atlantique, les partisans auront la chance de revivre les années 1960 vendredi alors que les Aigles Bleus de l’UM (4e position) disputent une de leurs deux parties à domicile de la fin de semaine à l’aréna J.-Louis-Lévesque.

Moncton peut assurer sa participation aux séries de fin de saison avec deux gains en jouant contre deux équipes plus basses au classement. Les X-Men de la St. Francis Xavier University (5e position) seront les visiteurs vendredi, lors de la soirée rétro. Le Bleu et Or sera vêtu de chandails à l’image de ceux des équipes de 1964-1965 et de 1965-1966. Samedi, Moncton recevra les Tigers de la Dalhousie University (7e position). Les deux rencontres auront lieu à 19 h.

Dalhousie a 12 points avec sept parties à jouer. Cette équipe est en 7e et dernière position du classement. Seule l’équipe classée au 7e rang ne se qualifie pas pour les séries. Le Bleu et Or a six joutes à disputer au calendrier régulier. Les partisanes et partisans sont encouragés à porter des vêtements aux couleurs et aux logos représentant l’époque où ils ont fréquenté le campus de Moncton.

Athlétisme
23 athlètes de l’UM
au défi McGill

L’UM sera représentée par 23 athlètes dans 45 épreuves au défi annuel d’athlétisme de McGill, qui se tiendra vendredi et samedi à Montréal.

L’entraîneur d’athlétisme de l’UM, Steve LeBlanc, a bien hâte de voir ses athlètes en action contre certains des meilleurs universitaires au Canada. Les résultats pourraient donner un avant-goût de la rencontre de Sport universitaire de l’Atlantique (SUA) qui se tiendra les 21 et 22 février prochains.

Les Aigles Bleues et Aigles Bleus qui prendront part au défi sont : Véronique Omalosanga, Hillary MacLean, Joëlle Léger, Sharon Ngongo, Martine Haché, Caroline Gagnon, Gedeline Pitre, Lisa Richard, Isabelle Boudreau, Natalie Fleming, Rachelle Haché, Constance Gilman, Mia Schofield, Kyla Hughes, Steve Richard, Philippe Gélinas, Samuel Robichaud, Emmanuel Zangio, Maxime Alarich, Samuel Farag, Monty Christian Kpan, Jonathan Roy et Samuel Bourque.

Point chaud au NB : 1,0 °C 33,8 °F Point Lepreau

Point froid au NB : -11,7 °C 10,9 °F Saint Jean

Bas-Caraquet -4°C Ensoleillé
Bathurst -4°C Ensoleillé
Charlo -4°C Ensoleillé
Edmundston -4°C Alternance de soleil et de nuages

Fredericton 0°C Alternance de soleil et de nuages
Miramichi 4°C Ensoleillé
Moncton -1°C Ensoleillé
St-Jean 2°C Alternance de soleil et de nuages
Source Environnement Canada

À demain… pour encore
plus d’information
sur le Nouveau-Brunswick
 

Édition du dimanche

www.nouvellesnb.ca

Note: Tous les dimanches l’édition est bonifiée des Opportunités d’emploi publiées gratuitement. Si vous avez des infos ou des offres d’emploi à publier… n’hésitez pas C’EST GRATUIT:

Expédiez à [email protected]

LES ENTREPRISES PEUVENT
AFFICHER LES POSTES À COMBLER
GRATUITEMENT

Expédiez à [email protected]
avant 17h le samedi …
indiquez
-Nom de l’entreprise
-Postes à combler
-Où envoyer le CV
-Date limite pour postuler

AVIS AUX ENTREPRISES
Sans limitation de date

nous publierons votre message pendant 12 semaines consécutives
Si vous souhaitez répéter l’annonce, il faut réinscrire le poste après cette période de 12 semaines.

 

 
NOUVELLES NB AVANT TOUT
« Le fil de presse de nouvelles du NB »
directement dans votre courriel PRIVÉ
SANS PUBLICITÉ, sans application à installer.
Le Fil de presse de nouvelles du NB
est un média nouveau, différent et original.
Abonnez-vous à www.nouvellesnb.ca
C’est le moins cher et le plus écologique…